Aller au menu principal Aller au contenu principal Accessibilité

Contactez-nous| Mairie de Bidart Place Sauveur Atchoarena - 64210 Bidart - 05 59 54 90 67 - du lundi au vendredi de 8h/12h30 - 13h30/17h

Actualités

Environnement

Gestion des risques littoraux : le dépliant présentant la stratégie à l’échelle de la Côte basque est disponible.

... > Lire la suite

Eau et assainissement

Découvrez un film très instructif sur la qualité des eaux et l'assainissement dans l'Agglo.

... > Lire la suite

La Taxe Locale sur la Publicité Extérieure

Chaque propriétaire de supports (commerçants, artisans, annonceurs, …) doit effectuer une déclaration avant le 1er mars de chaque année. Un mode d’emploi est mis à disposition sur bidart.... > Lire la suite

> Les archives

Projets urbains

Le réaménagement de la place Sauveur Atchoarena et ses abords

La commune a engagé au printemps 2016 une démarche de réflexion concertée sur le réaménagement de la place Sauveur Atchoarena et de ses abords. Le processus est arrivé à son terme et a abouti à un programme qui entrera dans sa phase opérationnelle en 2017.

La démarche participe de la volonté de la municipalité de redynamiser le centre-bourg en tenant compte des enjeux d'accessibilité et de diversité des usages. Souhaitant en faire un projet partagé, l'équipe municipale a initié depuis le printemps un processus d'échanges avec la population, dans le cadre d'une mission d'assistance à maîtrise d'ouvrage confiée à un architecte-urbaniste professionnel. Ce processus a permis de recenser les besoins et attentes des principaux usagers de la place que sont les commerçants, les riverains et les associations.

Ainsi alimenté par des échanges directs avec un panel diversifié d’intervenants, y compris agents des services municipaux et élus, le projet programmatique a été présenté aux Bidartars en novembre 2016 au cours d'une réunion publique.

Les travaux d'aménagement démarrent le 1er octobre 2017. La première tranche durera 8 mois. Consultez "Tous en place" n°1, l'actualité de ces travaux :

La réaffectation des anciennes écoles

La commune mène actuellement une étude sur la requalification des « anciennes écoles » afin de trouver une nouvelle destination au site. Le bâtiment, réalisé par l'architecte Henri Rateau en 1932, aura marqué l'enfance de plusieurs générations de Bidartars et constitue un des éléments majeurs de notre patrimoine communal. Il était donc indispensable d'envisager sa reconversion dans une logique de préservation de son identité et de son architecture, tout en maintenant son ouverture au public.

Pour ce faire, le projet comportera une double destination de logement et de service public.

Des extensions réalisées sur la cour et l'utilisation de l'étage du bâtiment actuel devraient permettre de réaliser environ 35 logements afin de répondre aux besoins des familles.

Le programme prévoit également le traitement des espaces publics adjacents afin que l'ensemble du quartier bénéficie de cette opération de requalification urbaine.

Une consultation d'opérateurs immobiliers sera effectuée en fin d'année afin de réaliser cette opération.

Diagnostic du GIP Littoral Aquitain pour l'aménagement de l'estuaire de l'Uhabia et de ses berges

La commune de Bidart a été retenue le 17 juin 2013 par le conseil d’administration du GIP Littoral Aquitain, aux côtés d’Audenge et de la communauté de communes de Mimizan dans le cadre de l’appel à projets « Aménagement durable des stations et territoires touristiques du littoral aquitain ».

La candidature de la commune de Bidart porte sur la revalorisation du secteur de l’Uhabia, espace qui souffre aujourd’hui d’une image peu valorisante liée aux risques de pollutions et d’inondations.

Ce lieu a fait l’objet ces dernières années de travaux conséquents qui ont fait preuve d’efficacité, et la commune souhaite aujourd’hui réfléchir à un projet de requalification de ce site emblématique.

 Nécessité de « réhabiliter » l’Uhabia

La municipalité considère comme un enjeu majeur la « réhabilitation » de ce site. Le fleuve et ses deux rives constituent un écrin naturel et paysager propice au développement d’activités axées sur les éco-mobilités, la mixité des usages et la préservation de l’environnement. Au-delà du cours d’eau, la Ville entend encourager la réappropriation d’un des lieux les plus représentatifs de l’économie touristique locale, l’estuaire et la plage de l’Uhabia.

 La volonté des élus est d’assurer une qualité de vie pour les bidartars toute l’année :

-  Développer les services de transports en commun  et les réseaux de mobilité douce (vélo, piétons), les aménagements urbains accentuant le recul de la voiture.

-  Développer des espaces partagés dédiés aux loisirs, à la détente, à la déambulation, à la pratique sportive quotidienne, avec des usages festifs ponctuels.

-  Développer du lien social intergénérationnel en assurant une meilleure qualité de vie.

Le diagnostic

La première phase de l’étude lancée par le GIP Littoral Aquitain** a permis de réaliser un diagnostic conduit par les bureaux d’études Interland, Arcadie, Scarabé et Inddigo.

Ainsi, les enjeux du territoire ont été définis.

L’enjeu majeur de Bidart et du territoire de l’Agglomération est d’améliorer et de transformer en profondeur les conditions de circulation. La mobilité représente une question de fond, symbolisée par l’état de saturation récurrent de la RD810, en particulier durant la saison touristique.

Les enjeux environnementaux, sont en prendre en considération avec les risques d’inondation, de pollution et de submersion marine.

L’embouchure de l’Uhabia se place comme une rotulearticulant le secteur patrimonial de Bidart, « village basque sur la mer », à la vallée de l’Uhabia. Il constitue également une transition entre l’espace littoral et l’arrière-pays basque. Elle pourrait devenir un lieu d’échanges « pour faire communauté ».  

L’aménagement de l’embouchure de l’Uhabia doit, faire l’objet d’une attention toute particulière, tant il paraît essentiel au fonctionnement et au développement durable et apaisé du territoire : L’enjeu de son accessibilité.

La vallée de l’Uhabia apparaît comme un vecteur idéal pour conquérir la profondeur du territoire communal. Elle relie la plage aux activités de l’intérieur. L’idée est de retrouver un lieu de partage, de lien, de cheminement, de mixité d’usages (sport, promenade, détente,…) afin de permettre une réappropriation des lieux.

Les berges de l’Uhabia sont naturellement des supports pour des nouveaux cheminements d’itinérance douce, en lien avec les zones d’habitations et les campings. On pourra accéder à la plage mais aussi découvrir les quartiers de l’intérieur, vers le Moulin de Bassilour, et jusqu’à Arbonne.

Voir